Le gonflage du pneu

C’est une opération essentielle pour le bon fonctionnement du pneu.

Le respect des pressions de gonflage revêt la plus haute importance pour la sécurité du roulage.

Le gonflage du pneu se fait toujours « à froid », c’est-à-dire lorsque le véhicule n’a pas roulé depuis au moins deux heures ou ayant roulé 2 à 3 km à vitesse réduite (en ville).

Au roulage, pour différentes raisons techniques, le température du pneu augmente. L’air , contenue dans les pneus, s’échauffe aussi et sa pression augmente donc. Il ne faut jamais dégonfler un pneu « à chaud ».

Pneus sous-gonflés = usure plus rapide, consommation plus élevée, tenue de route et freinage dégradé, voir dégradation irréversible du pneu pouvant entrainer une destruction du pneumatique avec mise à plat brutale.

Un conseil, vérifiez vos pressions tous les mois et avant chaque trajet (et n’oubliez pas votre roue de secours !).

Je suis obligé de refaire constamment la pression de mes pneus, est-ce normal ?

Si vous constater des pertes de pressions régulières, cela peut provenir de :

  • Une crevaison lente (gros avantage du pneu tubeless par rapport aux anciens pneus avec chambre. Lors d’une crevaison, il se dégonfle en principe moins vite)
  • Mauvaise étanchéité des talons du tubeless sur le seat de la jante (du à un corps étranger, à la rouille, etc …)
  • Mauvaise étanchéité de la valve

Je tracte une caravane (ou une lourde remorque), dois-je sur gonfler mes pneus arrières :

Oui, sur les pneus tubeless et dans ce genre de cas de figure, il faut sur gonfler d’environ 0,4 bars par rapport à la pression « utilisation courante » sauf si la pression « autre utilisation » est supérieur de 0,4 bars. Dans ce cas, utiliser cette pression.

Le sur-gonflage a-t-il des inconvénients ?

Si le sur  gonflage est léger (0,4 bars) les inconvénients sont moindres . Une usure plus rapide du centre de la bande de roulement  peut apparaitre. Ce sur gonflage peut dégrader le confort du véhicule.  Mais la meilleure solution est encore de respecter scrupuleusement les préconisations du constructeur du véhicule.

En hiver, n’oubliez pas de rajouter 0,2 bar (à froid) à la pression définie afin de compenser l’effet « basse température ».