Pollution

CHRONO PNEUS , l’environnement et le développement durable.

 

  • Est-ce que les matières qui composent le pneumatique sont polluantes ?
  • Est-ce que sa fabrication engendre de la pollution ?
  • Est-ce que les sites de fabrication engendrent des distances de transport importantes jusque dans la région colmarienne ?
  • Est-ce que le stockage des pneumatiques engendre une pollution ?
  • Est-ce que l’activité proprement dite de montage et d’équilibrage engendre une pollution ?
  • Est-ce que l’utilisation d’un pneumatique engendre une pollution ?

A toutes ces questions, la réponse a été OUI !

Comment une entreprise artisanale peut influer sur ces réponses !

A la première question, certains manufacturiers essaient de remplacer des  matières premières  par des produits plus « soft » (amidon de maïs, huile de palme, huile de navette, etc…)mais cela reste marginal dans la composition d’un peu.  De plus,  il est très difficile de savoir qui fait quoi et sur quel modèle de pneu. Dans la mesure du possible et de ses connaissances, CHRONO PNEUS essaiera de renseigner l’internaute sur les manufacturiers utilisant des composants moins polluants pour la fabrication de leurs pneumatiques.

A la deuxième question, la législation du pays de production  influe beaucoup. Par exemple, les législations sur la pollution ne sont pas les mêmes entre un membre de la CEE et un pays d’Asie .

A la troisième question, il est difficile de répondre, car même si le pneumatique est fabriqué à côté de chez vous, les matières qui le composent ont des origines bien plus lointaines. Et  l’organisation  de la distribution fera que le produit manufacturé à côté de chez vous, ira,  peut être, d’abord chez un grossiste allemand ou hollandais, avant de revenir dans la région colmarienne !  De toute façon, aucune usine de pneumatique n’est implantée dans l’est de la France, hormis un site de production du groupe CONTINENTAL en Moselle. La aussi, l’information du lieu de production, sera un bon indicateur pour le client .

A la quatrième question, un bâtiment de stockage, du fait même de son existence, engendre de la pollution, ne serais-ce que visuelle ! Sa construction et son exploitation (chauffage, électricité, eau, etc..) ne sont pas neutres.  Le stockage de proximité engendre un coût non négligeable qui influe sur le prix de vente final du pneu. En  contrepartie, le client devra patienter  une journée ou deux, la disposition ne sera pas instantanée. Mais quel bénéfice pour l’écologie et quelle économie sur le plan financier !

A la dernière question, le choix du pneumatique est primordial. Une nouvelle génération de produit engendre effectivement une consommation moindre du véhicule qui en est équipé. Ce sont les fameux pneus « verts » (voir le site www.consoglobe.com).

Mais une mesure très simple permet d’économiser de l’énergie. Rouler avec la bonne pression !

Depuis 2012, la législation a évolué en Europe et, comme pour l’électroménager,  un étiquetage spécifique est maintenant obligatoire pour indiquer un classement énergétique des pneumatiques( voir le site www.europarl.europa.eu).